Poivre et sel au Cambodge

Après Siem Reap nous nous dirigeons vers le sud du Cambodge qu’il nous faudra un peu plus de 12 heures pour traverser. Nous arrivons dans la ville de Kampot et louons un scooter pour explorer les environs. Ici, les routes ne sont pas toutes goudronnées et il nous faut du temps pour nous rendre d’un point à un autre. Cependant, il est impossible de s’ennuyer car la route constitue en elle même un spectacle. On y croise des scooters où s’empilent parfois jusqu’à 4 personnes, des motos tellement chargées qu’on ne les reconnaît pas au premier abord et des bus qui filent à tout allure.

18554576_10212610626957898_1487740124_n.jpg18554793_10212610626997899_1320868467_n.jpg

Sur la route, nous nous arrêter pour admirer des marais salants puis continuons jusqu’à Kep, une petite ville située à une demi-heure de route et réputée pour la qualité de ses crabes. C’est la première fois depuis que nous sommes arrivés en Asie que nous voyons la mer et cela nous donne instantanément une impression de vacances. L’ambiance est détendue et le marché local attire notre curiosité : sur les étalages on trouve des poissons, des viandes, des condiments, du poivre produit localement et toute sorte de choses qu’on ne saurait identifier. En Asie, les marchés sont vivants, on peut voir les pêcheurs sortir les crabes de nasses enfouies dans la mer pour les vendre aux passants, les femmes peler des crevettes ou encore enfourner des préparations dans de gros fours à charbon tandis que les autres chassent paresseusement les mouches de leurs étalages avec un éventail.

 

18600612_10212610626877896_706909490_n.jpg18578517_10212610626277881_1770675085_n.jpg18579060_10212610626837895_595403311_n.jpg18555258_10212610626677891_646337268_n.jpg18578719_10212610626357883_2077984893_n.jpg18579162_10212610626317882_565426646_n.jpg

Nous nous promenons dans les étalages, ébahis par tant de choix et de couleurs. On se doute que tout ne peut rester frais sous cette chaleur et vu les conditions de conservation relativement pauvres nous décidons de choisir un bon restaurant pour déguster la spécialité locale : le crabe au poivre vert.

18555215_10212610626597889_298221681_n.jpg

Sur le chemin du retour nous nous arrêtons dans une plantation de poivre eco-certifiée où l’un des volontaires présent sur place prend plaisir à nous expliquer comment est cultiver le poivre et à nous faire visiter la plantation. Ils produisent 3 poivres différents (dans l’ordre du moins fort au plus fort) : le poivre rouge qui provient des fruits mûrs séchés, le poivre noir qui quand à lui provient des graines vertes qui ne sont pas arrivées à maturité et qu’on a laissé telles qu’elles et enfin le poivre blanc qui n’est autre que le poivre rouge auquel on a enlevé la peau et qu’on a ensuite fait sécher. Celui-ci, privé de son emballage qui adoucit habituellement le goût, est le plus fort. Nous sommes invités à tous les goûter mais je m’arrête au rouge qui me brûle déjà la gorge pendant une bonne dizaine de minutes. Nous visitons les vignes, puis la salle de séchage, observons le triage des graines et passons en revue l’ensemble des arbres fruitiers de la plantation : ananas, mangue, jack fruit, durian, papaye, fruit de la passion… La visite fut riche en enseignement et le personnel très sympathique. Un petit tour par la boutique et il est temps de rentrer avant l’orage. La saison des pluies commence et ceux-ci se font de plus en plus fréquents en journée.

18554474_10212610626437885_1428500077_n.jpg18554727_10212610627717917_330153467_n.jpg18554535_10212610627517912_452827778_n.jpg18554379_10212610627477911_1761196238_n.jpg18578691_10212610627357908_748156082_n.jpg18601254_10212610627557913_382216242_n.jpg

Nous recommandons :

La Plantation de poivre Sothy’s, un havre de paix ou vous pourrez découvrir tous les secrets de la culture du poivre gratuitement, pensez à faire un geste en ramenant un petit sac à faire goûter à vos proches.

Le Kimly restaurant à Kep où vous pourrez déguster le fameux crabe au poivre de Kampot.

Le lendemain, nous partons pour l’île de Koh Rong accessible par bateau depuis Sihanoukville située un peu plus au sud. Notre bus est en retard et nous attrapons tout juste le bateau de 11h. Nous arrivons rapidement sur l’île où pour cette première nuit, nous avons décidé de séjourner sur une plage un peu reculée nommée Coconut Beach. Celle-ci, beaucoup plus calme que la plage principale, offre un havre de paix uniquement troublé par le bruit des vagues. Nous profitons des terrasses à l’ombre avec leur canapés confortables en buvant une bière et tentons de nous rafraîchir dans la mer qui semble pourtant plus chaude que l’air. Le lendemain, nous marchons jusqu’à une seconde plage en empruntant un petit chemin dans la forêt où nous apercevons des singes cachés dans les hauts arbres. Armés d’un masque et d’un tuba nous partons à la rencontre des fonds marins. Après avoir vu la barrière de corail il est difficile d’être impressionné mais nous croisons néanmoins de très jolis coraux et toute sorte de poissons colorés.

18554506_10212610627197904_460411778_n.jpg

Lorsque nous retournons sur notre plage, un nouvel orage est sur le point de débuter. Le vent s’est levé et rend la mer trop agité pour que nous puissions emprunter le water taxi censé nous amener à la plage principale où nous avons réservé nos deux prochaines nuits. Nous attendons plusieurs heures sur la plage mais les bateaux refusent systématiquement de nous emmener. On nous propose finalement une alternative : la voie terrestre. C’est ainsi que nous nous retrouvons à l’arrière d’une mobylette, roulant dans des chemins boueux qui se transforment en rivières et évitant les rochers qui sèment notre route. Heureux d’être en vie, nous dormirons finalement à l’endroit prévu ce soir, nos affaires trempées étalées sur le sol de notre bungalow. Le lendemain, nous passons la journée à la plage. Il est bon de pouvoir se relaxer et le seul fait de voir la mer couleur turquoise par la fenêtre de notre bungalow nous procure une joie sans égal.

18579245_10212610627157903_845216079_n.jpg18578756_10212610627117902_117163582_n.jpg18554586_10212610627077901_1537187206_n.jpg18600744_10212610627037900_678765851_n.jpg

Koh rong est une île réputée pour ses paysages idylliques et ses soirées folles qui attirent de nombreux jeunes désirant faire la fête. La saison haute étant terminée, nous sommes surpris de découvrir une ambiance calme et reposante. La plage agrémentée d’une enfilade de bars et de restaurants possède beaucoup de charme avec la vue sur les pirogues qui se balancent dans le mouvement des vagues. En y regardant de plus près cependant, on prêtera attention à la saleté du sable et aux déchets constamment renvoyés par la mer, aux moteurs des water taxi qui crachent de la fumée noire et dont leur conducteurs n’ont aucun scrupule à les remplir d’essence en en déversant une partie dans l’océan. On se demande si c’est partout pareil, s’il est bien de continuer à faire du tourisme dans un des rares endroits encore préservés sur cette Terre pour au final le voir pollué, abîmé, déformé. On se demande s’il n’y aurait pas une solution pour allier tourisme et préservation et puis on se rappelle la pauvreté dans laquelle la majeure partie de la population vit dans le pays et on ne dit rien car le problème est plus grand, beaucoup trop grand.

Nous profitons néanmoins de notre dernière soirée pour nager dans l’océan et admirer le plancton phosphorescent s’illuminer à chacun de nos mouvements. Une soirée magique pour un séjour plein d’aventures.

Nous recommandons :

Paradise bungalows, un peu éloigné des restaurants ils vous permettrons d’être prêt de l’activité et de rester tranquille quand vous le souhaiterez. Ces petites cabanes en bois avec salle de bain en plein nature possèdent beaucoup de charme, ne laissez pas de nourriture à l’intérieur où vous aurez comme nous la visite surprise de singes au petit matin. Le restaurant est également très bon et possède un large choix.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s