Capitales d’Asie

Après nos aventures sur Koh Rong nous passons quelques jours à Phnom Penh, la capitale du Cambodge. Difficile de tomber amoureux de cette ville grouillante et sale même si certains bâtiments de l’époque coloniale lui apportent un peu de charme.

On peut néanmoins trouver de très beaux endroits pour manger ou boire un verre à condition de connaître les bonnes adresses. Nous sommes surpris de découvrir qu’il est facile de trouver des produits français, que ce soit dans des boulangeries ou au supermarché. Nous en profitons donc pour déguster des produits de chez nous, on culpabilise un peu et puis finalement ça fait quand même du bien.

Nous visitons l’île de la soie où l’on peut admirer dans les maisons bordant la route les ateliers et les métiers à tisser le coton et la soie. Le spectacle est impressionnant et on se rend compte du travail que cela représente de créer une pièce de tissu.

Le lendemain nous visitons le musée S21, établissement secret sous le régime des khmers rouges qui servait à emprisonner les rebelles et à les torturer jusqu’aux aveux. Vous trouverez des photographies dures et des témoignages extrêmement poignants sur ce qui s’est passé sous ce régime, une visite difficile mais que l’on se doit de faire pour comprendre l’Histoire du pays. Une petite croisière sur le Fleuve reliant le Mékong et c’est l’heure pour nous de quitter le Cambodge, direction le Vietnam.

Nous arrivons à Ho Chi Minh City, anciennement Saigon. Le contraste avec Phnom Penh est immédiat. En effet, cette ville avait été à l’époque de la colonisation entièrement rebâtit par les français à l’image de Paris si bien qu’on la surnommait le petit Paris de l’extrême orient. Encore aujourd’hui, nous retrouvons les vestiges de cette époque à travers divers monuments, cathédrale…

Les rues sont propres, les bars et les restaurants tous plus attrayants les uns que les autres et on retrouverait presque notre confort européen en plein milieu de l’Asie. Nous parcourons quelques boutiques et découvrons la spécialité locale : la laque, que l’on retrouve sur des baguettes chinoises, des bijoux, des bols…

Le lendemain nous visitons une fabrique et découvrons les différentes étapes ainsi que les finitions : peinture, coquilles d’œuf, nacre. Nous nous rendons également au musée sur la guerre du Vietnam, anciennement nommé musée des crimes de guerre américain. Vous y trouverez des images extrêmement choquantes (où est passé la censure française ?) des meurtres et attaques ayant eu lieu pendant la guerre ainsi que des conséquences désastreuses de l’utilisation de produits chimiques tels que le napalm ou agent orange. Une visite qu’il est impératif de faire pour se rendre compte de ce qui s’est passé même si l’ensemble du musée semble avoir été construit dans le but de diaboliser le gouvernement américain. Aucune allusion ne sera faite à l’origine du conflit et on pourrait presque croire que le Vietnam était alors un pays uni, loin de la guerre civile qui a partagé son territoire en deux parties et que les méchants américains sont venus attaquer avec violence et inhumanité. Bien sûr il y aura du vrai mais il y aura aussi du faux. On serait en droit d’attendre un peu plus d’objectivité de la part d’une institution culturelle c’est pourquoi je vous recommande de compléter cette visite par des recherches personnelles. On soulignera la partie à l’étage consacrée à tous les journalistes et photographes qui ont risqué leur vie pour dépeindre ce qui se passait là-bas et qui sont pour la plupart morts dans le conflit. Ils ont largement participé à la prise de conscience mondiale qui aura éventuellement mis fin à cette guerre.

Après cette visite, nous prenons le temps de déguster la spécialité locale : le pho. Une soupe de nouilles agrémentée de bœuf ou de poulet où vous pourrez rajouter divers ingrédients : laitue, citron, piment, pousses de soja… Pour la première fois nous vivons des situations gênantes dû à notre ignorance du dialecte local. Essayez de deviner le contenu d’un menu de restaurant écrit uniquement en vietnamien sans parler le même langage que votre interlocuteur, vous verrez ça donne des situations relativement comiques. Quoiqu’il en soit nous partons le ventre bien remplit, à la découverte des marchés flottants du sud.

Nous recommandons :

Ho Chi Minh City

Le restaurant les 3T : restaurant à l’étage avec un très beau cadre, on vous propose un barbecue à la vietnamienne, vous choisissez vos ingrédients et les faites cuire au centre de la table. Au menu, un repas convivial !

Phnom Penh :

FCC, hotels and restaurants :

Un joli bâtiment colonial avec vue sur le fleuve et la ville illuminée, parfait pour l’apéritif

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s